RPG - Donnez vie à un personnage, un héros, une légende, la vôtre.
 
PortailAccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexionRechercherFAQ

Partagez | 
 

 La complainte de la barde

Aller en bas 
AuteurMessage
Milia
Héro
Héro
avatar

Féminin Nombre de messages : 202
Age : 31
Clan : Aerwôn
Race : Centaure
Classe : Barde
Date d'inscription : 18/10/2007

Feuille de personnage
Force:
44/100  (44/100)
Intelligence:
31/80  (31/80)
Vitesse:
39/120  (39/120)

MessageSujet: La complainte de la barde   Jeu 18 Déc - 16:16

Milia chantait dans une auberge dans les grandes plaines près de Pallanén. Elle avait choisit l'une des toutes premières chansons que lui avait appris son maïtre. C'était une chanson qu'il utilisait pour la rassurer, la calmer dans les début où elle l'accompagnait sur les routes.

Cette chanson parlait des temps anciens, temps où les hommes, elfes et autres faery n'étaient pas encore les "maîtres" de la nature, où celle-ci était vierge de toute construction humanoïde.

Cette chanson était dans une langue que très peu de personnes connaissaient. Une langue douce qui lui rappelait le bruissement des feuilles agitées par une fraîche brise d'été.

Cette chanson avait tendance a plonger l'assistance dans un état de quasi transe qui permettait à Milia d'observer ses "clients" et ainsi d'en déduire quels seraient les chants qui pourrait lui rapporter le plus de pourboire!

Dans cette taverne le nombre de Sylvains et d'Aerwôns était plus important que celui des Pyrains et des Aqwôns. Elle était dejà dans un registre correspondant à l'assistance.

Elle aimait beaucoup chanter et jouer pour les Pyrains car ceux-ci aimaient la musique et les chants rythmés un peu bourrin. Pour les Aqwôns elle avait toujours du mal à cerner leurs envies. Mais pour les Sylvains et le Aerwôns elle n'avit guère de mal à chanter des choses qui leur plaisait car elle les comprenaient bien, étant elle même une Aerwôns ayant vécu dans la forêt!

Pour le moment le seul instrument qu'elle utilisait était ses cordes vocales.
Elle acheva son chant et regarda les gens sortir de leur "transe". Puis elle sortit son luth et commença à conter l'histoire d'un elfe et d'un géant se balladant dans la forêt.
Sous l'action de ses doigts le luth accompagna son chant de ses notes plaintives.

Elle ne regardait plus les clients de l'auberge. Mais elle sentit un regard insistant se poser sur elle. Elle se sentit rougir, comme c'était souvent le cas quand elle attirait l'attention, ce qui arrivait souvent de part sa race et sa classe! Elle vérifia vite fait que rien ne clochait chez elle ou dans ses vêtements (par exemple si le lacet de son bustier n'avait pas cédé!) avant de porter son regard vers le fond de la salle d'où venait le regard insistant. Tout ce qu'elle pu distinguer dans l'ombre fut une silhouette encapuconnée.





[ Et oui je m'emmerde en cours alors j'écris n'importe quoi! Et oui quand je suis en manque je fais n'importe quoi! Et là ça fait longtemps que j'attends et que je veux flooder! Alors voilà votre punition! Ce topic est un interlude ou pas! Il peut s'agir d'un épisode réel ou imaginaire donc n'importe qui peut y participer avis aux amateurs(rices)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abred.forumactif.org/
Erewen
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 65
Clan : Aerwôn
Race : Faery
Classe : Pèlerin
Date d'inscription : 13/07/2007

Feuille de personnage
Force:
14/80  (14/80)
Intelligence:
26/100  (26/100)
Vitesse:
38/120  (38/120)

MessageSujet: Re: La complainte de la barde   Ven 19 Déc - 23:58

Toute la journée il avait plu, et toute la journée Erewen avait traversé les paysages plats et découverts que sont les plaines orientales. Ce qui l'exaspérait le plus, c'est qu'il était parti le matin de Pallanén, avait longé le fleuve vers le sud pendant une bonne partie de la matinée, pour ensuite revenir sur ses pas. Et finalement, en ce début de soirée, trempé jusqu'aux os par la pluie fine mais persistante, gelé malgré la température douce et éreinté par cette journée réjouissante à souhait, il avait atterri devant une auberge qui avait des airs de palais royal après une telle journée.
De l'extérieur, il n'entendait pas grand chose, mais plutôt que de s'en inquiéter, il se hâta de pousser la porte en bois et d'aller se blottir près d'une source de chaleur. Aussitôt qu'il fût à l'intérieur et eût refermé la porte, l'ambiance qui régnait le frappa par sa tranquillité. L'instant d'après il compris la raison de chaos ambiant, lorsque la voix de la barde lui parvint et le fit résonner tout entier. Il était habitué à ce genre de chant, mais cette barde-ci frôlait la perfection dans son interprétation. Erewen regretta de ne pas comprendre les paroles, cela l'empêchait de se laisser bercé véritablement. Apparemment, il était le seul à se tracasser à cause de la frontière de la langue dans la salle. Il se faufila discrètement vers le fond de la salle ou un poêle répandait sa chaleur salvatrice. Erewen remercia les dieux d'avoir créé le froid pour pouvoir autant apprécier la chaleur d'un poêle. Il hésita à retirer ses bottes pour sécher ses pieds mais se retint. Il regardait la barde avec insistance quand il s'aperçut qu'il n'avait toujours pas retiré sa capuche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milia
Héro
Héro
avatar

Féminin Nombre de messages : 202
Age : 31
Clan : Aerwôn
Race : Centaure
Classe : Barde
Date d'inscription : 18/10/2007

Feuille de personnage
Force:
44/100  (44/100)
Intelligence:
31/80  (31/80)
Vitesse:
39/120  (39/120)

MessageSujet: Re: La complainte de la barde   Dim 21 Déc - 17:53

La salle avait reprit ses activité habituelles de boissons et de discussion pendant que Milia finiassait son conte pour passer à une chanson plus sombre qui parlait d'un dieu malfaisant enfermé sous la montagne ( Wink ).

Elle était légèrement inquièta. Si l'individu qui l'observait songeait à lui voler sa recette il serait étonné! Le chapeau ne rapportait en général pas grand chose et l'aubergiste payait en nourriture et en gite!

Mais l'individu se rendant ssurement compte qu'elle l'observait d'un air méfiant abaissa son capuchon. Et bizarrement Milia eu l'impression de le connaître mais elle n'arrivait pas à mettre un nom sur ce visage qui lui semblait si familier. Peut être s'étaient-ils rencontrés dans une autre vie?

Son inquiétude se mua en curiosité.

Elle détourna le regard pour le dirigé vers une autre direction. Elle n'aimait guère rester concentrer sur une même personne lors de ses prestations car elle finissait toujours par perdre le fil de se qu'elle faisait comme si le lien qu'elle avait établi avec le spectateur, quel qu'il soit, était plus fort que la musique. Ca n'arrivait que rarement mais quand cela arrivait sa prestation était moins bonne et donc ses gains moins important!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abred.forumactif.org/
Erewen
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 65
Clan : Aerwôn
Race : Faery
Classe : Pèlerin
Date d'inscription : 13/07/2007

Feuille de personnage
Force:
14/80  (14/80)
Intelligence:
26/100  (26/100)
Vitesse:
38/120  (38/120)

MessageSujet: Re: La complainte de la barde   Sam 3 Jan - 0:57

Après quelques instants de flottement admiratif, et sentant que ses extrémités se réchauffaient (garanti sans aucun sous-entendu zoophile...), Erewen se dirigea vers une table où dormait un homme aux traits sévères bien qu'adoucis par l'alcool et le sommeil. Une serveuse vint naturellement à sa rencontre et lui adressa un sourire complice après avoir hoché la tête à la vue de l'ivrogne assoupi. Les Faery avaient cette chance en général que la gente féminine de toute race les appréciaient, sans doute à cause de leur apparence et de leur réputé caractère pacifique et empli de sagesse. Il demanda une eau de vie ce qui au passage surpris la serveuse puis observa la salle en attendant qu'elle revienne. Il ne tournait pas tout à fait le dos à la barde mais devait se tordre la nuque pour la regarder.

Les images de sa journée repassèrent devant ses yeux fatigués. Il était allé vers le sud à la recherche d'une source soi-disant magique. Non, avant cela, il avait rencontré un vieil ermite de sortie, dans une rue de Pallanén. Celui-ci lui avait échangé un secret contre une poignée de pièces de cuivre. Le fameux secret était qu'il existait une fontaine dont l'eau était si limpide et la surface si plane que l'on pouvait y voir son destin. Cette fontaine construite au dessus d'une source magique et faite de pierres toutes aussi magique à en croire le vieil homme, se trouvait quelque part entre Pallanén et Elendil. Après une matinée de marche sous de nombreuses averse, Erewen était parvenu à Elendil, sans avoir jamais croisé de fontaine qui sorte de l'ordinaire. A Elendil, on lui apprit qu'il s'agissait d'une légende, et que la légende raconte aussi que ceux qui la trouve passent le reste de leur vie à y s'y mirer. Furieux de s'être fait ainsi berné, Erewen avait reprit la route en sens inverse, avec la ferme intention de retrouver l'ermite et de récupérer son argent. Et les torrents d'eau qu'il reçu sur la tête ne lui refroidir pas l'esprit.
Cependant, en route, il fit une halte pour s'abriter sous un arbre (rare sur le chemin). Là il attendait que la pluie daigne se calmer, jusqu'à ce qu'il remarque non loin une flaque d'eau que les gouttes d'eau tombant du ciel ne troublaient pas. Intrigué, il sortit de sous son arbre, et fit abstraction des trombes d'eau qui déferlaient sur ses épaules. De toute façon il était déjà trempé et à moitié transi de froid. Il s'était approché de la mystérieuse flaque et s'aperçut qu'elle était profonde d'un bras environ et que des parois en pierres amoncelées la classaient hors de la catégorie des flaques d'eau. La source ! Il l'avait finalement trouvé !

Après une courte hésitation il y plongea son regard et chercha des yeux ce qu'il y avait à voir. Il resta penché au dessus de l'eau d'interminables secondes jusqu'à ce qu'une goutte de pluie dégouline le long de ses cheveux, s'en échappe et atterrisse dans la fontaine, formant aussitôt une série de cercles concentriques qui s'élargirent et se répercutèrent sur les bords avant de mourir. Une rage mêlée de tristesse envahit le Faery qui se sentit abusé une fois de plus. Furieux il s'était relevé et avait repris sa marche. La pluie ne s'était pas calmée.

Un bras frôla son épaule et déposa sur la table un verre plein d'un liquide clair mais agréablement parfumé. Encore tout à ses pensées, Erewen porta le récipient à son nez, inspira puis regarda à l'intérieur du verre d'un regard vide. Il ne verrait rien de plus là. Il but une gorgée qui le réchauffa définitivement. Il ferma les yeux le temps que l'alcool ne lui brûle plus la bouche. Il dirigea ensuite son attention sur la barde qui continuait son exercice toujours irréprochablement. Erewen porta à nouveau le verre à ses lèvres, ferma les yeux, les rouvrit, et sursauta.
Comme un éclair, un souvenir lui revint. Un peu comme un tableau qu'il aurait peint lui-même mais qui lui était étranger. Il se revit à genoux devant la source, sous la pluie. Et se rendit compte qu'il était resté comme ça plus longtemps qu'il ne l'avait cru. Dans la salle, la barde chantait, et il eut soudain une forte impression de déjà vu. Cette centaure, il l'avait vue dans le reflet de l'eau ! Pourquoi, ça c'était une grande question. Peut-être pourrait-elle le renseigner.

Erewen se leva de la table en la heurtant, ce qui fit bougonner le type toujours affalé dessus. Il abandonna son verre et déposa à côté l'addition et un modeste pourboire. Il se tourna vers la barde et tenta d'attirer son attention en la fixant. Vieille technique qui avait déjà fait ses preuves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milia
Héro
Héro
avatar

Féminin Nombre de messages : 202
Age : 31
Clan : Aerwôn
Race : Centaure
Classe : Barde
Date d'inscription : 18/10/2007

Feuille de personnage
Force:
44/100  (44/100)
Intelligence:
31/80  (31/80)
Vitesse:
39/120  (39/120)

MessageSujet: Re: La complainte de la barde   Jeu 29 Jan - 1:34

[ Wahou le temps que j'ai mis pour répondre! en même temps le temps que je retrouve le début du post que j'avais fait avant les partiels et de le finir pour que ça ai un sens! bon par contre niveau longueur c'est pas trop ça mais bon on s'en contentera!]


Milia continuait à chanter tout en observant le manège du Faery, discrètement, évidemment, enfin autant que faire se peut !

Il intercepta une serveuse pour lui commander à boire. Le pauvre du s’installer à la seule table où il y avait de la place, celle où le poivrot de service dormait !



Pendant que l’objet de son attention but une gorgée du liquide qu’on lui avait apporté Milia se reconcentra sur son chant. Elle en était à la partie où le démon d’éveillait et s’échapper pour répandre mort et destruction sur son chemin. Cette chanson, elle ne savait plus trop où elle l’avait apprise, avait un thème qui pouvait sembler triste et horrible mais elle l’aimait bien sans doute parce qu’elle représentait bien la vie, qui faut toujours se méfier des démons qui dorment et qui peuvent se réveiller à tout moment pour détruire tout ce que vous avez mis tant de temps à construire. Certes c’était un chant guerrier peut être peu approprié ! Elle commença donc à songer à sa prochaine chanson. Elle pensa à celle racontant l’histoire de jumeaux humains recueillis et élevés par une louve dans la forêt.



C’est à ce moment là qu’elle sentit à nouveau un regard insistant. Toujours ce faery mais cette fois son regard n’était plus empreint de curiosité mais semblait interrogatif.


Elle fut très perturbée par ce regard. Elle décida donc qu’il valait mieux qu’elle fasse une pause. En plus son estomac commençait à crier famine.


Elle s’excusa auprès de son auditoire, une partie de celui-ci eut la bonté d'applaudire sa prestation.




Elle passa près du faery, en lui faisant comprendre que si il le souhaitait il pouvait la suivre, et se dirigea vers l’aubergiste, récupéra la part de tarte aux myrtilles (préparée par Lily ^^) qu’elle avait commandée plus tôt et un verre d’eau.



La tarte était encore chaude, on pouvait voir la vapeur s’en échapper et avec elle montait une bonne odeur de myrtille et de pâte à tarte. Elle posa sa pitance sur une partie du bar un peu à l’écart et sans pilier de comptoir. Elle donna un bon coup de fourchette dans sa tarte et avala sa bouchée en attendant que le faery se manifeste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abred.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La complainte de la barde   

Revenir en haut Aller en bas
 
La complainte de la barde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anaël, le barde errant des Havres
» Alessio - Barde et escroc [manque sorts]
» Morgane - Barde itinérante et joueuse
» Kronos Nërithe [Barde & Aventurier]
» La complainte des étoiles [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gory Glory :: AU DELA DU JEU :: Interludes-
Sauter vers: